Reboutement

LE REBOUTEUX « Celui qui remet les os bout à bout »

 

La technique de reboutement est le résultat du long héritage empirique de savoir faire, d’expériences et de tournemains, des mèges, des bailleuls, des renoueurs, des épiciers, des coiffeurs, des barbiers, des toucheurs, qui depuis la nuit des temps se passent et perpétuent l’héritage de ce savoir ancestral.

Le reboutement est un ensemble de massages, de pousser-glisser, de ponçage, d’enfoncer-chasser etc… qui aboutissent à une libération, une oxygénation, un nettoyage, une réactivation, une remise en état des tissus mous du corps (muscles, tendons, ligaments, nerfs). Le « Rebouteux » d’aujourd’hui ne remet plus les membres. Méthode sans craquements et sans brusquerie.

J’utilise un baume « baume de l’abbaye d’Aiguebelle » pour éviter de glisser sur la peau. La recherche du point de tension s’effectue en un premier passage doux, par la pointe des doigts ou du pouce.
Une fois le problème musculaire, tendineux « qui sautent », membranes fibreuses ou nerfs « froissés » localisé, le rebouteux exerce un ou plusieurs passages sur cette masse qui devient enfermé sous les doigts. Il la comprime fortement pour la chasser du muscle qui la contient.

L’observation et la palpation du corps permettent de repérer les zones de contractures musculaires douloureuses et la présence de tendons ou de ligaments douloureux. Ces dernières forment des petites boules ou cordons que l’on sent dans la profondeur de la peau.

Après une détection des points douloureux, le praticien repère les cordons musculaires, ligamentaires ou tendineux, effectue une pression modérée et les fait rouler sous les doigts perpendiculairement à leur longueur, comme s’il voulait gratter les cordes d’une guitare. Il effectue plusieurs fois une pression rapide, ferme mais non brutale, qui peut être sensible au début. Cette manœuvre induit une action réflexe de relâchement de la contracture musculaire.

Ces techniques ci-dessous consistent à traiter l’ensemble des « lésions » par un passage appuyé du pouce ou d’un ou deux doigts (parfois le coude) sur ce qu’on appelle « les pieds du muscle ». 

Pour se faire j’utilise 5 techniques principales, à savoir :

-Le massage musculaire profond,

-Le pousser-glisser du pouce,

-Le ponçage (va et vient du pouce),

-L’enfoncer-chasser (dit « le schtoung »),

-La virgule du coude (dit « la botte de Chatillon » par Jean Claude Collard),

Le rebouteux doit être au service de la lésion, la découvrir, la cerner, la pousser et la suivre où qu’elle aille, et la réduire.

80 % des problèmes se règlent entre 1 à 5 séances.

Notion de douleur : La technique n’est pas, ni un massage, ni une caresse. Elle doit être lente, profonde, effectuée sur l’expiration. Elle entraîne une certaine sensibilité.

Je me suis formé à cet art empirique auprès de Jean Claude COLLARD, guérisseur et rebouteux à Chatillon-Coligny, que l’on nomme « le guérisseur de Chatillon » et de Daniel Aubry, magnétiseur-rebouteux.

Je me déplace à votre domicile ou je vous reçois pour vous soulager et aider des troubles suivants :

-Epine calcanéenne, entorse externe et interne de la cheville, arthrose du genou, lumbago, sciatique, cruralgie, déblocage du grand long (dos), déblocage du plexus solaire, déblocage de l’épaule, déblocage du trapèze, torticolis, déblocage de la périarthrite de l’épaule, arthrose cervicale, tennis elbow (tendinite du coude), canal carpien, affaissement de la voûte plantaire, -entorse externe et interne du genou, circulation du sang retour, claquage du mollet, petit sciatique, coxarthrose et adducteurs, détente du diaphragme, point de déblocage du torticolis, bosse de bison, entorse du poignet…

Ma pratique pour soulager, voir atténuer les affections énoncées ci-dessus, n’est nullement médicale, je n’établis aucun diagnostic, ni pronostic médical.

Le reboutement n’est pas un substitut à la médecine allopathique. Le reboutement ne remplace pas la médecine, notamment la médecine d’urgence. Il peut la compléter.

Les contres-indications sont les maladies en phases aiguës, inflammatoires ou infectieuses, les lésions organiques graves, les tumeurs malignes et les métastases, les femmes enceintes…

Je m’engage à encourager la personne qui vient me voir à consulter un médecin en cas de trouble suspect. Je m’abstiendrai de modifier le traitement médicamenteux prescrit par le médecin, et je saurai rediriger la personne vers une autre thérapie plus appropriée si besoin ou travailler en complémentarité avec le traitement médical.

« LA MAIN SAIT ET CONNAÎT BEAUCOUP DE CHOSES, ENCORE IGNOREES DE L’ESPRIT. »

                                                          VOIR TARIFS